Conférence sur l'autisme

Publié le par JH

Comment résumer la deuxième partie de notre soirée du 22 octobre, soirée si pleine d’émotion?

Julie Pernet nous trace tout d’abord un tableau définissant l’autisme comme un trouble envahissant du développement.(T.E.D) : détaché de la réalité et coupant les liens avec le milieu extérieur,le sujet autiste vit dans un monde intérieur qui lui est propre,rendant son comportement et son attitude impénétrables.

Pour modifier ce comportement,une méthode,bien rodée aux U.S.A, la méthode A.B.A (Applied Béhaviour Analysis) a été introduite en France par le Dr Riviére,enseignée à l’université de Lille III ,et appliquée par Madame Pernet.


Cette méthode consiste en un suivi permanent du sujet (jusqu’à 30 heurs par semaine) pour, petit à petit, modifier le comportement de l’enfant autiste,en le récompensant au fur et à mesure de ses progrès.


L’association  « Pas à Pas » a été crée pour promouvoir l’A.B.A et en permettre l’accés aux familles ne pouvant en supporter le coût.


Le « S.A.C.S » (Service d’Accueil Comportemental Spécialisé) a ouvert en juillet 2208 grâce à une subvention de l’ Etat et a 2 ans pour prouver son efficacité.


Valérie, maman de 4 enfants, dont Edouard nous décrit ensuite le cheminement vécu avec son fils.

Les interrogations se posent vers l’age de 9 mois.


À 14 mois Edouard court , fuit, il ne fait jamais de calin, il ne dort pas, ne mange pas, se tappe la tete, pousse des hurlements.


A 3 ans il ne parle pas: Edouard est autiste.


Et c’est la rencontre avec le Dr Riviére et son équipe pour arriver à l’entrée à l’école publique Prévert à Villeneuve d’Ascq où Edouard suit la classe toujours accompagné d’un étudiant en psychologie.


C’est avec simplicité et émotion qu’elle nous parle de sa vie de tous les jours avec Edouard et des nombreux problèmes que pose au sein d’une famille la présence de l’enfant différent qu’elle a: problèmes de fugue, de sécurité, l’obligeant à une constante vigilance, problèmes d’insertion au sein de la famille, au sein des amis.


Dans ses yeux l’émerveillement quand elle nous décrit les progrès d’Edouard, pour nous l’émotion quand elle nous parle de choses apparemment simples mais qui ont été pour elle de réels bonheurs:

Edouard a dit « maman »

Edouard a dit « c’est beau »

Edouard a dit « s’il te plait », « merci »

Edouard sait tenir un crayon

Et son optimisme: Edouard fera sa communion

Edouard aura un métier

Edouard sera autonome

Allant jusqu’à dire: Edouard a été notre chance!

Edouard nous a fait progresser!

Nos actualités sont pleines de déprime et de pessimisme,et semblent s’y complaire, merci , Madame,de remettre les pendules à l’heure, et de nous avoir émerveillés par votre leçon
de courage,d’espérance, de foi, et de foi en l’avenir.

 

Le secrétaire d’un soir : Dominique L.

 

  link

Publié dans Conférence

Commenter cet article